L'encadrement des enseignants du premier degré par les IEN et l'apport des conseillers pédagogiques

Informations relevées en septembre 2009 :

Taux d'encadrement des enseignants du public et du privé par IEN

Taux d'encadrement des enseignants du public et du privé (retenu par 1/2)

Taux d'encadrement des enseignants du public par IEN

Nombre d'enseignants du public par conseiller pédagogique

 

 

Extrait de « Bilan de la rentrée scolaire 1er degré public 2009-2010 (MEN - DGESCO)

L'encadrement des enseignants du premier degré par les IEN et l'apport des conseillers pédagogiques

On recense en métropole et dans les DOM 1 485 lEN (titulaires et faisant fonction). Pour mesurer l'encadrement des enseignants du premier degré public et privé par les lEN (voir annexe 25) on a fait trois hypothèses: dans la première, on a retenu l'ensemble des enseignants du public et du privé qui a été rapporté au nombre d'lEN par académie et par département. On constate qu'en moyenne un lEN encadre 248 enseignants (en 2008 ce taux était de 1 pour 269). Dans les départements ruraux le taux est plus favorable que dans les départements urbains. Lorsque la part de l'enseignement privé est importante, le taux d'encadrement est élevé. Ce ratio varie entre un lEN pour 170 enseignants du public et du privé (département des Hautes-Alpes) et un lEN pour 290 enseignants du public et du privé (département du Morbihan).


En retenant le nombre des enseignants du privé pour moitié, le ratio passe de un lEN pour 248 enseignants à un lEN pour 232 enseignants (1 pour 252 en 2008). Le département des Hautes-Alpes a encore le taux le plus faible (un lEN pour 165 enseignants) celui de la Gironde le plus élevé (un lEN pour 273 enseignants).


Enfin, si l'on ne retient pas les enseignants du privé, le taux d'encadrement est de un lEN pour 217 enseignants du public (1 pour 235 en 2008). Les départements où la part du privé est forte ont les taux les plus faibles. Le département ayant le taux le plus faible est celui de la Vendée (un lEN pour 135 enseignants du public), et celui de la Gironde a le taux le d'encadrement le plus fort (un lEN pour 261 enseignants du public).


S'agissant des conseillers pédagogiques (titulaires et faisant fonction), 3 618,25 en métropole et dans les DOM, (voir annexe 26), on peut mesurer leur apport auprès des enseignants du premier degré en rapportant ce nombre à celui des conseillers pédagogiques. On comptabilise ainsi 1 conseiller pédagogique pour 89 enseignants du premier degré.


Ce taux d'encadrement varie de un conseiller pédagogique pour 35 enseignants du public dans le département de la Lozère à un conseiller pédagogique pour 116 enseignants du public à Paris. C'est l'académie de Corse (49) qui a le ratio le plus favorable à cause des conseillers pédagogiques affectés à l'enseignement de la langue et de la culture corses. Viennent ensuite les académies de Martinique (65), Guadeloupe (69) et Guyane (70). Les académies de Créteil (101), Versailles (104) et Nice (105) ont les ratios les plus élevés.


Comme pour les lEN, on constate que les départements ruraux (sauf exception) sont mieux dotés que les départements urbains.