PISA : une alarme posée, des conséquences à dégager !

Pour mieux comprendre PISA : Présentation du dispositif par l'OCDE

 

Des résultats qui doivent être connus : Synthèse des résultats de l'étude

 

Des urgences syndicales : "Criantes inégalités" (Patrick GONTHIER, secrétaire général de l'UNSA Education)

 

L’enquête PISA dit tout haut ce qui est trop souvent tu. Le système scolaire français devient de plus en plus inégalitaire. Les écarts de réussite, selon le milieu socio-économique, s’aggravent. La réussite n’est pas partagée : une élite scolaire, faible en nombre par rapport aux ambitions d’une nation, se renforce; la proportion d’élèves en difficulté s’accroît. L’immobilisme risque de devenir, à court terme, une faute politique. Le gouvernement va sans doute, après la publication des résultats, tenter de les minorer ou d’esquiver. Les "réformes" qu’il pourrait annoncer se feront sans moyen. D’autres, essentielles comme celle du socle commun, risquent de rester en panne. D’autres comme la formation des enseignants seront négligées. Des dispositifs en remplaceront d’autres au risque de l’empilement inefficace. Des mesures partielles seront prises sans évaluation. L’Ecole est un bien commun : un consensus politique devrait guider son avenir. Elle n’est pas là pour servir de faire-valoir à des ambitions de court terme.

 

Présence et implication du SI.EN-UNSA Education

 

Notre syndicat a été invité par l'OCDE pour assister à la réunion du 1er décembre 2010, organisée par l’IE, le TUAC et l’OCDE, concernant la publication du rapport PISA.

 

Il a aussi participé à la présentation des résultats le 7 décembre.

 

Lire le compte-rendu de ces rencontres