Communiqué de l'UNSA Education du 12 octobre 2010

 

Les salariés récusent massivement le projet de réforme des retraites



Le taux de grévistes, dans la majorité des écoles, des établissements et des services, est plus élevé que lors des précédentes mobilisations. Les participations aux manifestations du mardi 12 octobre sont aussi de grande ampleur. Les arguments soutenus par les syndicats ont battu en brèche ceux du gouvernement. L’UNSA Education se réjouit de la réussite d’une telle journée. Elle appelle à poursuivre la mobilisation le samedi 16 octobre. Elle appelle à poursuivre l’action autour de l’objectif qui réunit salariés des secteurs public et privé : défaire la "réforme" du gouvernement, en négocier une autre.

Récusation

Le taux de grévistes, dans la majorité des écoles, des établissements et des services, est plus élevé que lors des précédentes mobilisations. Les participations aux manifestations du mardi 12 octobre sont aussi de grande ampleur. Le succès de ces manifestations tient au cadre unitaire porté depuis des mois par les organisations syndicales. Il tient aussi aux arguments soutenus par les syndicats qui ont battu en brèche ceux du gouvernement.

Les salariés, soutenus massivement par l’opinion publique, récusent une "réforme" imposée par le gouvernement, une "réforme" injuste qui révèle au présent et accentuera au futur de profondes inégalités. Le gouvernement a tort de s’enfermer dans ses certitudes idéologiques. Il a tort d’ajouter le mépris du dialogue social à l’arrogance, minorant les chiffres des manifestants, organisant au Sénat quelques concessions mineures qui n’entament en rien la dureté de son projet de loi.

L’UNSA Education se réjouit de la réussite d’une telle journée. Elle appelle à poursuivre la mobilisation le samedi 16 octobre. Elle appelle à poursuivre l’action dans un cadre unitaire et responsable autour de l’objectif qui réunit salariés des secteurs public et privé : défaire la "réforme du gouvernement, en négocier une autre.