Rencontre UNSA-Education/Luc Chatel : le ministre affirme sa volonté de dialogue


Luc Chatel, nouveau ministre de l’Education nationale, a reçu une délégation de la fédération UNSA Education ce 1er juillet 2009. Les questions suivantes ont notamment été abordées: mastérisation, contrats aidés, violence, grippe H1N1. Si le ministre a rappelé qu’il appartenait au "politique" de trancher, il a très clairement indiqué sa volonté de donner toute sa place à la concertation et à la négociation. La fédération UNSA Education jugera aux actes.

"Mastérisation". — La fédération a rappelé ses analyses et propositions, en particulier l’admissibilité calibrée en fin de M1. Le ministre ne change pas de cap. Il a indiqué que les décrets seraient très rapidement publiés. Dans le même temps, il a précisé que les fédérations syndicales et la CPU seraient reçues en bilatérales la semaine prochaine conjointement par les deux ministres de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Il a également indiqué qu’il recevrait la commission Marois-Filâtre. L’UNSA Education a souligné l’effet négatif de la rupture intervenue entre le précédent ministre et la communauté universitaire. La fédération UNSA Education continue à contester un choix politique qui conduira chaque année 100 000 étudiants dans une impasse professionnelle. Elle a renouvelé de manière insistante sa demande de mesures spécifiques pour les DOM.

Contrats aidés. — La délégation fédérale est revenue sur le dossier des emplois aidés et en particulier la question des EVS. Elle a dénoncé l’absence de suivi individuel et de formation permettant une réelle insertion professionnelle à l’issue du contrat pour la plupart d’entre eux. Le ministre s’est engagé à ce que soient mises en œuvre des améliorations significatives sur ce point. Afin d’assurer la continuité du travail engagé, l’UNSA Education a revendiqué le recrutement d’EVS pour prise de fonction dès la rentrée scolaire.

Violence. — La question de la violence dans les établissements a donné lieu à un débat ouvert. Sur la question de la fouille des cartables, le ministre a confirmé qu’il n’y aurait pas de passage par la loi. Une large concertation doit s’ouvrir, dans laquelle la dimension « formation » doit prendre une place importante. La délégation a exprimé son accord avec cette approche.

Grippe H1N1. — La fédération UNSA Education a souligné les inquiétudes des personnels. Le ministre a écouté positivement la demande d’une information appropriée, dès la prochaine rentrée, dans les écoles et les établissements scolaires.

La fédération UNSA Education a rappelé son attachement à un dialogue social approfondi. Si le ministre a rappelé qu’il appartenait au "politique" de trancher, il a très clairement indiqué sa volonté de donner toute sa place à la concertation et à la négociation.

La fédération UNSA Education jugera aux actes.

* La délégation de la fédération UNSA Education était composée de Patrick Gonthier (secrétaire général de la fédération), Luc Bentz (secrétaire national de la fédération), Christian Chevalier (secrétaire général du SE-UNSA), Philippe Tournier (secrétaire général du SNPDEN), Jean-Yves Rocca (secrétaire général d’A&I-UNSA) et Patrick Roumagnac (secrétaire général du SIEN-UNSA).

Communiqué de l'UNSA Education du 1er juillet 2009.