Une école pour chacun

 

Jean-Michel WAVELET

 

 

Ajouter un commentaire

 

"Une école pour chacun", Jean-Michel Wavelet, L'Harmattan, septembre 2007, 310 pages, 26 euros

 

En cette période de rentrée où les élèves jouent leur destin, les parents l’avenir de leurs enfants, les professeurs et les inspecteurs leur métier, il est d’usage d’interroger l’école. Remplit-elle sa mission ? Est-elle celle de tous ou celle de quelques uns ? Le rapport du Haut conseil de l’éducation n’est en la matière guère élogieux. Quatre élèves sur dix n’en tirent pas profit. Il est dommage pourtant que ces constats ne s’accompagnent jamais de solutions bien ambitieuses.

Trente trois années au cœur de l’école m’incitent à vouloir mettre un terme à cet immense gâchis. J’ai décidé de prendre la plume et de livrer mes réflexions pratiques et réalistes pour sortir de l’impasse. L’ouvrage paraît aujourd’hui en librairie avec les références suivantes :

 

Jean-Michel WAVELET Une école pour chacun Edition L’Harmattan, 2007.

 

Je voudrai associer ma voix à celle de tous ceux qui veulent changer l’école, non par la production de nouveaux textes et de nouveaux programmes, mais par une action en profondeur sur les us et coutumes d’un univers trop souvent clos sur lui-même. Ce livre est le fruit d’une longue expérience professionnelle commencée dans la Somme et continuée actuellement dans l’Est de la France.

 

En effet, durant plus de vingt-trois années consacrées à l’inspection de trois mille classes et à l’observation de plus de 60000 élèves, deux questions n’ont cessé de me tarauder :

-         Pourquoi faut-il que les élèves différents finissent toujours par être désignés du triste vocable d’« élèves en difficulté » ?

-          Pourquoi l’école nomme-t-elle « élèves en difficulté » les élèves qui exigent du pédagogue des trésors d’imagination et de créativité ?

On pourrait en vouloir aux maîtres qui aiment enseigner à ceux qui savent apprendre et dénoncer une telle connivence ; on pourrait incriminer les méthodes et multiplier les circulaires et les contrôles pour garantir la stricte application des bonnes pratiques.

Et pourtant la source de tous nos maux est ailleurs. Elle est dans l’idée de ce que l’on se fait de l’école : une école prétendument pour tous n’est tout simplement pas adaptée à chacun. Mieux vaut être à l’heure qu’en avance ou en retard, attentif que rêveur, matheux qu’artiste ou sportif, calculateur que curieux ou docile (doceo qui a donné docile a produit en même temps docte et docteur) plutôt que rebelle. Une école normative qui recrute ses maîtres parmi les bons élèves ne les dispose pas à comprendre ceux qui le sont moins.

Notre livre « Une école pour chacun » met un terme à ce fonctionnement élitiste en se proposant, à la faveur d’exemples concrets, de former les maîtres à la rencontre des différences et de leur donner l’occasion de découvrir d’autres manières d’apprendre et de réussir que la leur. S’adressant aux parents, aux enseignants et aux décideurs, il envisage une école qui dévoile les implicites scolaires et les secrets bien cachés des stratégies de réussite, qui explore authentiquement le sens des apprentissages et qui considère la culture comme une expérience émancipatrice au cœur de toute acquisition. « Une école pour chacun » doit redonner aux élèves le goût de l’école, des savoirs et de la réussite.

 

 Source : Jean-Michel WAVELET