CONTES ET LEGENDES
Combattre l’illettrisme par un charabia mythologique

Priorité absolue ! Comme elle concerne les autres, tous les coups sont permis. Le lexique se modernise et la Tour de Babel résonne de mille cris affectant de raisonner.
Pour atteindre cette louable et noble cible de la prévention (ou lutte, comme on voudra), un moyen unique – comme la « pensée ». Mais il est magique, a pour doux nom Mélusine. Laquelle vient rejoindre au Panthéon lolfien les Ulysse, Sphynx et autre Chorus. On en oublierait chemin faisant qu’elle fut une serpente (potentiellement venimeuse…)
La pythie parlait toujours de sibylline manière ; la voilà plagiée.
Notre Mélusine ainsi détroussée a pour vocation « d’impacter des indicateurs pour finaliser le tableau de bord pour finaliser le pilotage ». A vos souhaits !
L’illettrisme a promptement reculé, effrayé par le jargon. De ces « Femmes savantes réformées », les évaluations sont déjà faites, n’en doutons pas. Quelques Roms (ou autres ignares) ayant eu le bon goût de déguerpir impacteront d’autant plus ce performant dispositif ressemblant à s’y méprendre au lit du monstrueux Procuste.

Mélusine se désole d’être devenue fabricant de radars ; Ulysse n’en finit pas de s’égarer de Charybde en Scylla ; Chorus braille des statistiques à la pelle et le Sphynx voit avec terreur son socle vaciller, sapé par la dévaluation des finalités.
Finaliser a perdu toute sa couleur existentielle pour aller s’envaser dans le marigot du charabia lolfien. On ne termine plus rien car on n’aboutit nulle part en sautant de priorités en urgences… mais on finalise tout : des perroquets bien dressés caquètent à l’envi que c’est moderne.
Il s’agit d’une culture, qu’on se le dise : nulle réunion où le terme sacré ne soit invoqué pour badigeonner de lustre tout ce verbiage abscons.
Ndr : l’expression « langue de bois » prend racine dans la démocratie… de Staline ! Son avantage incomparable est celui du paravent à l’inaptitude (capacité), l’errance (attitude), l’ignorance (connaissance).
Voilà notre livret du socle ainsi renseigné. Ouf !

La langue Ednat dénoncée par le volcanologue a fait flores. Quand on connaît la corrélation entre lexique et réussite scolaire, on peut être rassurés pour nos technocrates et autres conseillers de tous poils.

A quand l’application Patakes, ou Sabir, ou encore Baragouin ?....

« On ne s’attendait guère de voir Ulysse en cette affaire »