Premier bilan de l'action du conseil national de l'innovation pour la réussite scolaire
Vendredi 15 juin 2001

Rapport du conseil national de l'innovation pour la réussite scolaire au Ministre de l'Éducation nationale

Télécharger l'ensemble du rapport (format pdf)


Les grandes lignes du rapport

Capitaliser l'innovation
Installer le droit à l'innovation
Impulser les actions innovantes
Diffuser l’innovation
S’ouvrir à l’Europe
Innover dans les DOM/TOM
Réfléchir à l’ergonomie et l’architecture scolaires
Evaluer l’innovation et innover dans l’évaluation
Associer les partenaires à l’Innovation dans le système éducatif


Capitaliser l'innovation

Répertorier les innovations du terrain, pour valoriser et montrer le dynamisme du système et son efficacité, pour inviter d’autres à prendre des initiatives innovantes.

Les actions :

Constitution de fichiers pour une investigation large l’exploration systématique des bases de données existantes.
Repérage des actions anticipant les réformes annoncées et la réalisation d'un atlas argumenté de l’innovation.
Créer les conditions d’échanges sur l’innovation à tous les niveaux.  



Installer le droit à l'innovation

Les textes existants dépendent des lois et décrets. S'il est difficile de s’engager dans des révisions ou élaboration de nouvelles lois ou de nouveaux décrets, les besoins de liberté et de souplesse peuvent être satisfaits par des circulaires ou des adaptations.

Il est indispensable :

De vérifier la compatibilité d’aménagements possibles sans avoir à les modifier ou de publier des arrêtés nouveaux.

De rédiger une circulaire d’application ou une note de service incitant, favorisant ou permettant diverses formes d’innovation.

Les actions :

Mise au point des textes nécessaires à la mise en oeuvre de projets innovants.
Elaboration d’un cahier des charges des établissements expérimentaux.
Mise en place de comités de suivi des sites expérimentaux.  
          



Impulser les actions innovantes par :

Des appels à projets
Le Conseil s’il entend apprécier et accompagner les innovations " spontanées " se doit aussi de solliciter des initiatives en fonction des enjeux et des chantiers ouverts par le Ministre. Pour susciter la réflexion et la mise en œuvre d’initiatives sur la totalité des champs éducatifs (contenus et savoirs, méthodes et organisation des structures) ou sur une partie d’entre eux, le Conseil de l'Innovation estime que le développement de l'innovation passe par: - La réaffirmation et la clarification de la politique des projets d'établissement. - L'extension de l'autonomie des établissements. - La mise en place effective de procédures de contractualisation.
 Des contrats d'expérimentation dans des académies et des I.U.F.M.
Il convient d'inciter les académies à installer des dispositifs visant à assurer le pilotage de la politique d'innovation. L'expérimentation sera proposée à 3 ou 4 académies volontaires. Les I.U.F.M doivent être encouragés à introduire des stratégies d'innovations dans la forme et le contenu des enseignements.

Les actions :


Former à l'élaboration de projets.
Développer une connaissance précise des textes afin d'en découvrir toutes les possibilités de liberté et d'autonomie qu'ils offrent pour l'action.
Réaliser des contrats avec les équipes porteuses de projets.
Prise de contact avec le centre de formation des cadres de Poitiers et les équipes académiques de vie scolaire pour élaborer des modules de formation à l'innovation pour les personnels d'encadrement.
Développement d'un réseau I.U.F.M pour l'élaboration de productions innovantes en formation.
Mise en place de colloques annuels sur la recherche en innovation avec l'INRP, les IUFM et les universités



Diffuser l’innovation

Le système éducatif s’intéresse principalement à la diffusion de l’innovation en terme de transfert, dans un premier temps, les innovations doivent être mises en lumière pour que chacun puisse ensuite se les approprier et les interpréter.
Nous devons donc nous doter de différents moyens de diffusion .

Les actions :

Développer l’activité et l’interactivité de la rubrique du Conseil ouverte sur education.gouv.fr
Communiquer en direction des médias. - Créer des rendez-vous d’information sur l’innovation.
Participer activement au Salon de l’Education et à des manifestations thématiques (Cité des sciences, Biennale, Colloques…).  



S’ouvrir à l’Europe

Le Conseil s’inscrit dans le cadre européen: il n’est désormais plus concevable d’innover en éducation sans se préoccuper de ce qui a été fait et se fait dans ce domaine chez nos partenaires européens. Il y a là, l’enjeu d’une politique d’éducation européenne.  

Les actions :

Mise en place d’un groupe de travail spécifique concernant l’innovation éducative en Europe.
Diffusions des actions des pays limitrophes dans ce domaine.
Réalisation de contributions sur ce sujet.
Participation à des rencontres sur les questions d’éducation en Europe.
Développement des sites informatisés avec nos partenaires européens.  



Innover dans les DOM/TOM

La spécificité scolaire de ces territoires de la France suppose des innovations adaptées. En conséquence, il a été mis en place, à l’initiative du SEDETOM d’une convention de partenariat avec le Conseil National de l’Innovation pour la Réussite Scolaire pour encourager, soutenir des innovations en Guyane puis dans les autres DOM et les TOM.

Les actions :

Le développement de l’apprentissage du français langue orale au CP.
L’installation de collèges en lien avec l’enseignement à distance dans les régions les plus éloignées du fleuve Maroni.
Le développement des internats de collège.
L’augmentation du nombre des médiateurs culturels.



Réfléchir à l’ergonomie et l’architecture scolaires

L’architecture scolaire, les conditions d’accueil et de travail matérielles de travail des élèves restent des questions encore traitées aujourd’hui. Les usagers de l’école restent trop peu impliqués et les liens entre ces aspects techniques et l’activité pédagogique sont trop ténus. De même les liens avec la question des rythmes de vie sont rarement abordés.
Lier l’innovation à l’architecture et à l’ergonomie devient un moyen d’interpeller le système éducatif comme les collectivités locales sur les évolutions nécessaires.

Les actions :


Mise en place d’un groupe spécifique sur ce thème.
Rechercher et mettre en évidence des expériences réussies.
Construire, avec tous les partenaires, les conditions de mise en œuvre des cadres matériels les plus adaptés à une pédagogie nouvelle et fructueuse. Travail en partenariat avec la mission de M. Dupavillon.  



Evaluer l’innovation et innover dans l’évaluation

Il ne peut y avoir de démonstration satisfaisante dans le domaine de l’innovation sans preuves. L’évaluation constitue la preuve mais aussi le fil conducteur, le guide de la marche à suivre. Parallèlement l'interrogation sur la façon d’évaluer les élèves est à reprendre, les méthodes ayant de grands points communs entre elles. Les méthodes, encore très sommaires et sommatives, méritent d’évoluer pour plus de clarté et de justice. L’enjeu est de taille pour favoriser la réussite de tous.

Les actions :

Solliciter les compétences de la DPD, des chercheurs, des IUFM, en matière d’évaluation des dispositifs innovants.
Constituer, partout où cela est nécessaire, des groupes d’experts en évaluation pour accompagner les équipes.
Reconstituer pour le prolonger le groupe de travail mis en place par la DESCO en 2000/2001 sur l’évaluation.
Elaborer des protocoles d’évaluation d’actions innovantes avec l’Inspection générale et les divers corps d’inspection de terrain.
Etablir des modules de formation en IUFM sur l’évaluation des élèves.
Monter de stages de formation continue en établissement sur ce thème.
Travailler en collaboration avec le Haut Conseil à l’Evaluation.  



Associer les partenaires à l’Innovation dans le système éducatif

Les partenaires du système éducatif (associatifs ou collectivités), en confortant et encourageant l’action de l’école, sont souvent les instigateurs d’innovations les plus efficaces. Cette richesse d'idées et d'actions doit être davantage répertoriée et developpée.

Les actions :

Rencontres systématiques avec les associations et institutions partenaires.
Invitations aux différents groupes de travail du Conseil.
Diffusion des actions innovantes de nos partenaires.
Elaboration d’une charte du partenariat innovant avec le système éducatif.