APPRENTISSAGE DE LA LECTURE : projet d'arrêté modifiant les programmes de 2002

Je ne m'arrête qu'à cette phrase du projet de modification des programmes :

 

A la fin du cours préparatoire, tous les élèves doivent avoir acquis les techniques du déchiffrage et les automatismes qui permettent la lecture autonome et l’accès au sens.

Impossible de la commenter autrement qu'en étant vulgaire, ce qui n'est pas conseillé, mais ce qui soulagerait un peu: cette phrase est complètement idiote. Dans le domaine de la connerie, elle bat tous les records.

Un instituteur rencontré la semaine dernière dans une école du Sénégal  par une directrice d'école de ma circonscription lui disait : "Ils savent tous lire, mais ils ne comprennent rien. Que faut-il faire ? Comment faîtes-vous ?"

C'est justement pour cette raison que l'apprentissage du déchiffrage a été mis en cause à la fin des années 60, parce qu'il ne garantissait pas la compréhension et c'est pour cette raison que les enseignants ont multiplié les efforts, se sont mobilisés,  pour transformer leurs pratiques afin d'améliorer les performances des élèves.

Ce qui est particulièrement grave, c'est que ces efforts sont condamnés, que les enseignants sont méprisés, humiliés, découragés... Nous le paierons très cher...

Malheureusement, il ne s'agit que du premier degré... Si le ministre avait insulté les profs du second degré, les avait condamnés, même dix fois moins qu'il ne le fait avec les instituteurs, nul doute que des comités anti Robien se seraient rapidement constitués, que des manifestations réunissant SNES et SNALC se seraient multipliées... comme cela s'est produit contre Allègre. Mais qui s'émeut de l'agression contre les enseignants du premier degré?

Dans les écoles de ma circonscription, les interventions de parents d'élèves se multiplient pour mettre en cause les pratiques des maîtres, demander des explications, menacer de changer leurs enfants d'école... D'excellents enseignants de CP, écoeurés, veulent quitter le CP et sollicitent une autre classe... On risque fort de ne retrouver à nouveau au CP que des sortants d'IUFM dont quelques uns n'auront même pas entendu parler de la lecture. Il est vrai que pour faire Léo et Léa, une page par jour, et des exercices... on n'a pas besoin de formation... On peut même être inintelligent...

 

Qui parle du découragement des enseignants du premier degré et de la destruction de l'école primaire?

A quand des comités anti Robien?

 

Pierre FRACKOWIAK - IEN