Le vocabulaire, vous dis-je 
Bonne nouvelle pour tous les instits en fin de carrière Robien : cure de jouvence gratuite

Patrick Picardauto : « Avec le vocabulaire, c’est un cycle de réforme qui se clôt ».
Voilà la philosophie du ministre, telle que présentée par lui-même le 14 mars à l’occasion de la publication du rapport de M. Bentolila sur l'acquisition du vocabulaire à l'école élémentaire. Il a également annoncé qu’ une circulaire sur l'acquisition du vocabulaire à l'école primaire sera signée et publiée dans les prochains jours et «d'adapter rapidement les programmes de l'école primaire à ces nouvelles orientations » le 2 avril.

Le ministre a affirmé que « l'École a le devoir de donner à chaque enfant les moyens de parler et de penser en utilisant toute la gamme de sens dont notre langue est riche ».
Beau programme.
« Oui, notre langue est belle, elle est riche d'un vocabulaire précis, nuancé ».
Joli.
« Lorsque les mots précis manquent aux élèves, c'est le sens qu'ils tentent de donner au monde qui s'obscurcit ».
Magnifique
« L'Éducation nationale ne peut condamner les élèves à cette pauvreté lexicale. »
Ah non alors !

menage« Quand j'ai réformé l'apprentissage de la lecture, beaucoup m'ont reproché d'ignorer les questions liées au sens des mots. Eh bien, je voudrais vous faire remarquer aujourd'hui que ce reproche était parfaitement infondé ! Avec l'apprentissage du vocabulaire, je souhaite bien au contraire élargir la sphère du sens chez tous les élèves. »
On touche au sublime de la pensée.

« Il faut donc un enseignement spécifique du vocabulaire, que vous appelez joliment des « leçons de mots ».
Conclusion logique, à la mesure de la puissance du penseur. Ma mère, qui est à la retraite depuis quelques années, m’a appelé pour me dire qu’on allait pouvoir ressortir les tableaux Rossignol des greniers. « Tu te rends compte, la leçon de vocabulaire… Alors, ça c’est l’évier…, ça c’est le lavabo, ça c’est le paratonnerre… Allez, Kevin, répète… Même dans les années 60 on savait que ça ne servait pas à grand chose pour ceux qui étaient les plus loin du langage de l’Ecole…"

« Sur ce point, vous recommandez de faire appel aux outils les plus modernes pour établir ces listes graduées de vocabulaire, fondées sur des indices de fréquence scientifiquement établis. »
Ben oui, parce que c’est bien connu que les instits et PE ne connaissent pas les échelles de fréquence. Dubois-Buyse se retournent dans leur tombe.

plume« Preuve que l'enseignement du vocabulaire peut être aussi moderne que celui du calcul ! »
CQFD !

« Avec l'apprentissage du vocabulaire, je mets la dernière pierre à un édifice qui s'est construit sur la base du socle commun de connaissances. Et aujourd'hui, j'ai le sentiment que ce ministère, au cours de ces deux ans, a vraiment fait oeuvre utile pour replacer l'enseignement des savoirs fondamentaux au cœur de ses missions. »


magasin

Voici donc entièrement décrit le monde rêvé de M. De Robien. Un monde hors du temps, hors de la vie sociale, des évolutions de notre société depuis 30 ans. Peut importe ce qui existe, il suffit de rêver de ce qui n’est plus : un monde où chacun était bien à sa place, les femmes à la maison, les hommes à l’atelier, les élèves bien sages et le maître sur l’estrade. La maison Rossignol, qui commercialisa longtemps les tableaux dont les maîtres se servaient pour la « leçon de vocabulaire », va pouvoir embaucher…
 

www.collectionsrossignol.com