Conseil syndical du 12 mars 2003

Conseil syndical du 12 mars 2003

Siège de l’UNSA Education – IVRY

 

Quelques photos de la réunion

36 présents (représentants des académies et membres du BN).

 

Introduction par le Président de séance (Jean-Claude QUEMIN)

 

Intervention du Secrétaire Général

 

Rappel des raisons qui motivent l’appel du SI.EN à la grève du 18 mars 2003.

 

Analyse de la situation par rapport à notre mandat de congrès relatif au corps unique : situation de blocage compte tenu de l’opposition irréductible de la majorité des IA-IPR (confirmé par le résultat aux élections IA-IPR de décembre 2002).

La situation actuelle n’est d’ailleurs pas vraiment défavorable aux IEN avec l’accès à l’échelle lettre A (sauf régime indemnitaire pour les ET et IO).

La revendication par certains de l’indice terminal de la classe normale au 820 est un risque majeur de blocage à cet indice avec réapparition de modalités discriminatoires pour l’accès de quelques "happy few" seulement à l’échelle lettre A.

 

Rencontre avec le cabinet : impression très réservée avec peu de perspectives d’évolution… Le principal argument paraît être celui de l’indice qui aurait été obtenu dans le corps d’origine pour un agent dont l’excellence a été reconnue par l’accès à un corps d’inspection, ce qui justifie un rééchelonnement de carrière. Il pourrait être envisagé quelques aménagements techniques mais sans fusion des corps.

 

Rencontre avec la DPATE - future DE - : contact plutôt favorable avec une bonne qualité d’écoute. Engagement sur la constitution de deux groupes de travail : l’un sur la formation et l’autre sur la carte des postes (pour la rentrée 2004). Suite sera donnée à la réflexion sur les missions avec constitution d’un groupe « institutionnel » (ne comprenant pas de responsables syndicaux) qui fera des propositions qui seront soumises à débat et à discussion d’un groupe paritaire (avec rencontres bilatérales et rencontres type « tables rondes »). Le groupe institutionnel commencera à travailler fin mars et le groupe paritaire sera consulté au fur et à mesure des propositions (en principe à partir de début mai).

Les demandes immédiates du SI.EN pour le budget 2004 portent sur l’alignement des indemnités des ET et IO sur celles des IA-IPR. Les demandes à moyen terme portent sur le rééchelonnement de la classe normale à l’échelle lettre A, revendication qui doit être systématiquement portée par les responsables du SI.EN dans toutes les instances de concertation (et notamment dans les CAPA, quelqu’en soit l’ordre du jour).

 

En conclusion, rappel d’un vieux proverbe "auvergnat" : "il faut de temps en temps sortir la tête du sac, car lorsqu’on va droit dans le mur cela permet d’anticiper ou au moins d’amortir le choc".

 

Synthèse du Secrétaire Général

(après les interventions des responsables académiques)

Impression que quelques responsables locaux (recteurs ou DSDEN) s’efforcent de promouvoir leur conception personnelle de l’organisation du système, organisation qui se trouve évidemment ensuite remise en question après leur départ…

Dans les perspectives actuelles de décentralisation, il est important que le SI.EN puisse faire des propositions en terme d’évolution du système pour éviter que se développent de telles dérives. Cette approche doit être aussi un facteur de redynamisation de la vie syndicale qui ne peut se focaliser exclusivement sur des questions statutaires. Chacun doit pouvoir sentir qu’il participe à une aventure collective qui a un sens.