Conseil syndical du 15 novembre 2006

Interventions des Responsables académiques

Compte rendu de la commission de secteur premier degré

Compte rendu de la commission de secteur second degré

Compte rendu de la commission de secteur Information et Orientation

 

Ouverture : JeanClaude QUEMIN situe le conseil syndical dans le contexte électoral, professionnel en particulier.

                Intervention du Secrétaire général :

 1 – Affaire FRACKOWIAK : mobiliser et réagir, pour défendre un collègue injustement attaqué. Pour le Ministère de l’Education Nationale, l’affaire est close.  P. FRACKOWIAK sera reçu par l’administration. Il n’y aura aucune trace dans le dossier.        

Le SI.EN fera alors un communiqué de presse « non revanchard ».

Dans cette affaire, c’est l’école qui perd le plus.

Nous recevons aujourd’hui le conseiller social du Ministre : Emmanuel ROY, pour un temps d’écoute suivi d’un temps de prise de parole.

Les inspecteurs du second degré bénéficieront d’une augmentation de l’ICA de 5% soit environ  400 €/an.

Il nous faut bien sûr viser la transformation des indemnités en points d’indice, ce qui est particulièrement important pour la retraite.

 2 – Elections professionnelles :

Tout le monde reconnaît que le SI.EN est dans tous les combats et dans toutes les discussions.

Nous devons nous mobiliser pour amener les jeunes inspecteurs à se reconnaître dans le SI.EN.

Le message que le Conseil Syndical va envoyer à tous les inspecteurs sera sobre mais appellera à voter pour le SI.EN

Daniel GAUCHON : état des listes en présence (voir carte sur le site). Le SI.EN est présent dans toutes les académies. 200 inspecteurs sont candidats soit 18% du corps.

Résultats 2003 : SIEN : 71 %, FSU : 16 %, SGEN : 13 %. L’objectif est de faire mieux, à tout le moins aussi bien.

 3. Préparation du congrès : nous aurons à proposer des motions qui relèvent du métier. Nous sommes globalement d’accord sur les revendications corporatives. C’est sur le métier qu’il y aura beaucoup à creuser : socle commun de connaissances – formation des enseignants (cahier des charges IUFM) –  direction d’école - apprentissage des jeunes – orientation - etc. Nous pouvons réfléchir à notre conception de l’évolution de l’école, sachant que le ministère est à l’écoute de nos propositions.  

Evaluations CE1 : globalement les résultats ne sont pas satisfaisants. Les évaluations sont difficiles. Une exploitation prudente est indispensable. Nous ne pouvons pas bloquer la remontée mais nous donnerons rapidement les consignes nécessaires

Protocole : Le mouvement de protestation de l’an dernier a montré une forte mobilisation qui témoignait de la  fatigue d’un corps de cadres. Toutes les demandes n’ont pas été satisfaites. Le résultat du sondage auprès des collègues nous a amenés à interrompre l’action et à nous inscrire dans une logique d’étape. Le 10ème échelon a bénéficié à environ 400 collègues.  Le problème des conditions de travail n’a pas été développé. Or, pour exercer efficacement les missions qui nous sont confiées, il faut que nous en ayons les moyens.

Nous ne sommes pas favorables du tout  au concept de modulation qui ne facilitera guère le travail d’équipe.

Le Collège des inspecteurs du 1er degré reste difficile à mettre en œuvre. Il y a certainement des choses à expliquer aux recteurs ainsi qu’à nos collègues, en particulier que nous ne sommes pas en concurrence avec les DSDEN

         Intervention d’Emmanuel ROY – conseiller social du ministre

 Cahier des charges IUFM : le MEN est en demande de propositions. L’intégration des IUFM dans les universités est applicable en janvier 2007. Nous sommes dans la concertation pré-institutionnelle et le SI.EN est invité à donner son avis sur les différents points de discussion.  

Evolution du dossier des directeurs d’écoles : les directeurs réclamaient du temps, de l’argent et de l’aide. Des solutions ont été apportées dans un 1er temps : Décharge des directeurs à 4 classes (1700 ETP) – 10 millions d’euros (15 euros/mois) – 23000 EVS. Il ne peut donc plus y avoir de grève administrative. Le ministère ouvre maintenant le second volet de la concertation. Mise en place de groupes de travail dans lesquels les IEN seront présents.

Ouverture d’un dossier sur le fonctionnement de l’école : on pourrait envisager un fonctionnement sur le modèle des réseaux ambition réussite avec un comité exécutif. Le pilotage serait ainsi confié aux chefs d’établissements

On pourrait réfléchir aussi à des établissements du 1er degré. L’intercommunalité devient une réalité et prend de plus en plus de responsabilités. Il suffit alors de lancer des expérimentations et d’en étudier les effets.

Evaluation CE1 : le mot « inquiétude » revient systématiquement. L’identification des écoles n’a pas d’intérêt au  niveau national où l’on recherche des informations globales par département. Les RNE ne sont intéressants qu’en circonscription et dans les départements.

Il faut savoir qu’il n’y a aucune d’intention de discrédit ni de manipulation des résultats. Tout fonctionnera dans la transparence. Il n’y a pas d’inquiétude à avoir.

Exploitation par les médias : il y a toujours une volonté de polémique mais il ne faut pas donner l’impression de cacher des éléments.

Frais de déplacement : c’est un problème complexe qui concerne la fonction publique dans son ensemble.

Modulation des Indemnités de charges administratives : elle est imposée pour toute la fonction publique. Il faut simplement  demander des  explications sur les modulations

La volonté du pôle scolaire de travailler avec le SI.EN est une évidence. Une rencontre avec le cabinet va être programmée rapidement.